Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 10:05

orangers-de-versailles.jpg

Je suis tombée dernièrement à la médiathèque sur un petit roman historique délicieux Les orangers de Versailles d'Annie Piétri dont voici la 4e de couverture :

Marion, la fille d'un jardinier du château de Versailles a été choisie pour servir la favorite du Roi Soleil, madame de Montespan. La marquise est exigeante et capricieuse ; il est bien difficile de la satisfaire. Heureusement, Marion possède un don rare : elle sait créer des parfums extraordinaires qui plaisent à sa maîtresse. Mais la Montespan a plus d'un vilain tour dans son sac. Bientôt Marion découvre qu'un terrible complot sa trame contre la reine...
Un bon moment de lecture-détente avec ce bouquin ! Si vous avez l'occasion de le lire, n'hésitez pas !
Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:00

-Laurence_Tardieu-a-Nancy-en-sept-2011-par-Ji-Elle.jpg

                   Laurence Tardieu à Nancy en septembre 2011

                                 (Auteur JiElle -Wikipedia)

Vous pouvez écouter ici Laurence Tardieu parler de son autobiographie

La confusion des peines (Livre) à la foire du livre de Saint Louis en 2012 : 

http://www.youtube.com/watch?v=5pb5FrA1MKI

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 10:00

confusion-des-peines.jpg

J'ai lu le dernier livre autobiographique La confusion des peines de Laurence Tardieu publié en 2011, qui a obtenu le Prix du Printemps du roman en 2012. En voici la description :

« J’ai toujours su qu’un jour, ce livre, je l’écrirais. Il m’a fallu du temps. Il m’a fallu écrire d’abord d’autres livres, plus doux, plus feutrés, inventer des histoires, sans doute tentatives d’approche de celui-ci. Un jour d’août 2009, parce qu’il ne pouvait plus en être autrement, j’ai su que j’allais enfin affronter ce autour de quoi j’avais toujours tourné. 
On écrit de très loin. De ce qui ne peut se dire. Vient un moment où écrire, c’est aller chercher tout ça, qui se tenait enfoui, secret, pour le libérer enfin, afin de pouvoir continuer à vivre. 
La confusion des peines, c’est le livre d’une fille pour son père. La fille, la narratrice, prend appui sur le silence qui depuis dix ans a entouré la condamnation de son père et, dans le même temps, la mort de sa mère, pour tenter de retracer un cheminement : qui est cet homme, qu’enfant elle a aimé d’un amour fou, qui lui apparaissait tellement au dessus des autres, qui un jour s’est brutalement retrouvé condamné pour corruption, et qu’aujourd’hui elle ne sait plus rejoindre ? Comment comprendre, accepter, qu’un homme n’est pas un mais multiple, secret, contradictoire, faillible – humain ? Et, ce cheminement étant fait, comment sortir du silence qui la lie depuis toujours à ce père, si proche et si lointain, pour s’arracher à lui et exister enfin ? 
N’être plus la fille, devenir une femme ? La confusion des peines, c’est cette expérience : celle, miraculeuse, que permet l’écriture : passer d’une rive à une autre – naître, enfin. » Laurence Tardieu.

Laurence Tardieu est née en 1972 à Marseille. Elle a publié cinq romans : Comme un père (Arléa, 2002), Le Jugement de Léa (Arléa, 2004, prix du roman des libraires Leclerc), Puisque rien ne dure (Stock, 2006, prix Alain-Fournier ; prix Prince-Maurice du roman d’amour), Rêve d’amour (Stock, 2008) et Un temps fou (Stock, 2009).

Un livre sensible et une écriture superbe, encore une fois... J'ai beaucoup aimé.

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:04

Le-jugement-de-Lea.jpg

Après  Rêve d'amour (Livre)   et  Puisque rien ne dure (Livre)  

j'ai lu presque d'une traite "Le jugement de Léa",  le 2e roman de Laurence Tardieu publié en 2004. En voici la 4e de couverture  : Une jeune femme, Léa, a commis l'irréparable. (Ce qu'il y a de pire pour une mère - Depuis la mort de son petit Théo âgé de 4 ans, Léa s'est murée dans un terrible silence-  Méme les larmes ne coulent pas...)  Sous la surveillance d'un gardien, elle attend que les jurés de la cour d'assises rendent leur verdict. Le huit-clos et la violence morale de la situation font remonter à sa mémoire le frère adoré et disparu, les parents qui ne savaient pas aimer, les hommes qui ont traversé sa vie. Au cours de ces trois heures, un lien se noue entre Léa et le gardien, deux êtres que tout devrait tenir éloignés, mais que la solitude rapproche pour quelques instants. (... Elle lâche enfin prise. Du fond de sa détresse, Léa confie à cet inconnu ce qu'elle n'a jamais réussi à raconter... ) Et c'est ainsi que l'heure du verdict devient pour Léa, celui de la grâce.

Un beau livre au sujet grave habilement mené par son auteure. Quelle plume !

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 10:00

Amelie_Nothomb_14_mars_2009.jpg

                 Amélie Nothomb au Salon du Livre à Paris

                           le 14 mars 2009  (Wikipedia)

Le 22e roman d'Amélie Nothomb devrait me ravir. Après Ni d'Ève ni d'Adam et Stupeur et tremblements, voici La nostalgie heureuse qui raconte ses aventures au Japon :

http://www.lepoint.fr/culture/rentree-litteraire-2013-les-aventures-d-amelie-nothomb-au-japon-suite-et-fin-06-08-2013-1711735_3.php

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 10:00

Madame-George.jpg

J'ai lu dernièrement Madame George de Noëlle Chatelet (publié en avril 2013) qui m'a moyennement plu même s'il m'a replongée avec ravissement dans le décor du domaine berrichon de George Sand, mon auteur fétiche. 

En voici la 4e de couverture :

Il y a ceux qui y croient et ceux qui n'y croient pas. La présence des morts en nous, communément appelée esprits, fantômes, apparitions, divise selon les sensibilités, les cultures, les religions.  Ces corps immatériels, Jean-Marc, médecin, psychiatre et psychanalyste, par principe rétif aux phénomènes occultes, les croise à contrecoeur. Prisonnier malgré lui des filets de sa «déraison», dans la maison de George Sand à Nohant, il bascule. Une expérience à la fois psychique et intellectuelle qui le rendra davantage à l'écoute de l'inconnu et de ses propres disparus. L'auteur de La Dernière Leçon, qui revient à la forme romanesque, nous entraîne grâce à une construction subtile dans un voyage haletant, sans a priori, où la fausse légèreté et le brio rappellent l'univers dérangeant de ses premiers recueils de nouvelles.
Noëlle Châtelet, universitaire et écrivain, élabore depuis quarante ans une réflexion originale sur la question du corps, à travers essais, nouvelles, romans et récits, dont Histoires de bouches (prix Goncourt de la nouvelle), La Dame en bleu (prix Anna de Noailles de l'Académie française) et La Dernière Leçon (prix Renaudot des lycéens) au succès retentissant. Ses ouvrages sont traduits dans une quinzaine de langues.

En conclusion, lecture agréable mais sans plus...

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 10:04

bidoche.jpg 

Je vous présente ce livre que je compte lire très prochainement et qui m'a été recommandé par Sylvie, une copinaute végétarienne. En voici la 4e de couverture : Je crois savoir ce que manger veut dire. Mais je dois ajouter que, chemin faisant, j'ai changé d'avis et de goût. Derrière une côte de boeuf, j'ai fini par voir un boeuf. Derrière un gigot, un agneau. Derrière un jambon, un cochon... On peut parler d'un choc, immense et lent. L'histoire que je vais vous raconter est une formidable aventure aux conséquences inouïes. Où rien n'était inévitable. Comment des animaux sont-ils devenus des morceaux, des choses, des marchandises ? Pourquoi des techniciens inventent-ils chaque jour, en notre nom, de nouvelles méthodes pour " fabriquer " de la " matière " à partir d'êtres vivants et sensibles ? Pourquoi leurs laboratoires sont-ils aussi anonymes que secrets ? Pourquoi l'industrie de la bidoche est-elle dotée d'une puissance qui cloue le bec de ses rares critiques ? A la suite de quelle rupture mentale a-t-on accepté la barbarie de l'élevage industriel ? Pour quelle raison folle laisse-t-on la consommation effrénée de ce produit plein d'antibiotiques et d'hormones menacer la santé humaine, détruire les forêts tropicales, aggraver la famine et dans des proportions étonnantes la si grave crise climatique ? Qui est responsable ? Et y a-t-il des coupables ? La réponse n'a rien d'évident, mais elle existe, dans les deux cas. Ce livre vous convie à une plongée dont vous ne sortirez pas indemne. A la condition de le lire pour de vrai, vous ferez ensuite partie d'une tribu en expansion, mais qui demeure on ne peut plus minoritaire. La tribu de ceux qui savent.

Fabrice Nicolino est journaliste. II est notamment l'auteur avec François Veillerette du best-seller Pesticides, révélations sur un scandale français.

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 10:06

puisque-rien-ne-dure.jpg

Après avoir eu un coup de coeur pour son Rêve d'amour (Livre), j'ai lu d'une seule traite Puisque rien ne dure de Laurence Tardieu (publié en 2006). Un livre très dur, très fort, très prenant, tout en émotions. C'est juste et beau !

En voici la 4e de couverture : Je meurs voilà ce qu'elle m'écrit Vincent je meurs viens me voir viens me revoir une dernière fois que je te voie que je te touche que je t'entende viens me revoir Vincent je meurs. Et au bas de la feuille, en tout petit, presque illisible, son prénom, Geneviève, tracé lui aussi au crayon à papier, comme le reste de la lettre, de la même écriture tremblante, défaillante, si ce n'avait pas été ces mots-là on aurait pu croire à l'écriture d'un enfant, on aurait pu sourire, froisser la feuille, la jeter à la poubelle et l'oublier ; mais non, ce n'est pas un enfant, c'est Geneviève qui meurt.

Un petit résumé : Le 22 janvier 1990, Clara, huit ans, n'est jamais rentrée de l'école. A la suite de cette disparition ce sera le vide autour de ses parents, puis la chute. Leur amour n'y survivra pas, leur vie commune volera en éclats et ils vivront leur incommensurable chagrin chacun  différemment et séparément...

Et un extrait : "... Deux mois qu'elle a disparu.  Y a t-il des amours qui auraient résisté, qui auraient tenu bon ? Pourquoi ne sommes-nous pas assez forts ? Vincent a-t-il compris que nous étions en train de nous perdre ? Devrais-je essayer, encore, de nous sauver ? Non, je ne le crois pas : il est déjà trop tard. Nous nous sommes trop éloignés. Certains déserts ne se traversent que dans un sens... " (page 59)

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 10:00

reve-d-amour.jpg

Un vrai coup de coeur pour le roman de Laurence Tardieu "Rêve d'amour" (publié en 2008) ! C'est ma chaminaute Mamounette qui m'avait donné envie de le lire.

http://deuxchatsdansmacuisine.over-blog.com/

Quelle riche et magnifique écriture pleine de délicatesse, de finesse, d'intensité dans les sentiments et dans les émotions !

En voici la 4e de couverture :

Nous sommes le 21 juillet 2006. Il est vingt heures. Je m'appelle Alice Grangé. J'ai trente ans. Gérard Oury est mort hier. Tout cela est certain. Vérifiable. Le réel. Je marche vers un homme que je ne connais pas. Ça encore, le réel. Cet homme a aimé ma mère. Ma mère a aimé cet homme. Je n'en suis déjà plus sûre. Cet homme va me parler de ma mère. Je ne sais pas. Je vais retrouver quelque chose de ma mère. Je ne sais pas. Les choses les plus importantes sont-elles celles que l'on sait, ou celles que l'on cherche ? Je m'appelle Alice Grangé. J'ai trente ans. Je cherche ma mère.

Laurence Tardieu est née en 1972 à Marseille. Elle est l'auteur de Comme un père (Arléa, 2002), Le Jugement de Léa (Arléa, 2004, prix du roman des libraires Leclerc) et Puisque rien ne dure (Stock, 2006, prix Alain-Fournier)

Après avoir savouré ce livre d'une rare beauté, que je vous recommande vivement, je vais m'empresser de lire les trois autres du même auteur... J'ai relevé quelques passages qui m'ont paticulièrement marquée :

... Il n'y a rien à dire face à la mort. Les mots, tous les mots, sont impuissants : aucune parole, aussi douce soit-elle, ne peut grand-chose face à l'absence soudaine. On peut seulement prendre dans les bras, serrer de toutes ses forces, en silence. Les grandes douleurs ne se partagent pas : elles s'accompagnent... (p 13)

... Le bonheur, c'est de se savoir appartenir au royaume des vivants, et d'en éprouver les innombrables frémissements... "

(p 135)

... Est-ce que la vie est une histoire ? La vie se nourrit de rêves, les rêves nourrissent la vie... (p 152)

... Les livres ne se finissent pas : le mouvement qui les a fait naître, qui les a fait battre, ne s'achève pas. Les vies non plus... (p 156)

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 10:02

bob.jpg

Tout le monde a entendu parler de Bob, le chat errant et de James, un musicien britannique...

Une histoire d'amitié extrêmement belle et touchante entre un homme et un chat qui nous est contée dans un livre  Un chat des rues nommé Bob  enfin traduit en français. Il est sorti en effet ce jeudi 27 juin dans nos librairies, et nul doute qu'il rencontrera un franc succès auprès des amoureux des animaux.

C'est en 2007 que les routes de James et Bob se sont croisées, et plus jamais ces deux âmes blessées ne se sont quittées. Elevé en Australie, par une mère dépassée, James est tombé très jeune dans l'enfer de la drogue. Et lorsque bien décidé à s'en sortir, il a quitté son pays natal pour s'installer en Angleterre, et tenter de devenir musicien professionnel, c'est dans la rue qu'il s'est retrouvé. James s'est alors mis à faire la manche.  10 ans plus tard, il tentait une nouvelle fois d'en finir avec ses démons. James a entamé une cure de désintoxication, et trouvé un petit studio dans la banlieue de Londres. Puis un jour, sur le palier de son immeuble, il découvrait un chat blessé. James l'a conduit chez le vétérinaire, qu'il a payé avec le peu d'argent qu'il avait alors sur lui. Le jeune homme a baptisé le matou Bob, et s'il a hésité à l'adopter, le chat, lui ne lui a pas donné le choix ! Le petit félin rouquin s'est mis à le suivre partout. Il l'accompagnait lorsqu'il chantait dans les rues de Londres. Et c'est ainsi que James et Bob sont devenus de vraies célébrités. Le duo a fait le tour du monde grâce aux vidéos filmées par des passants et touristes, et postées sur Youtube.James a toujours pris grand soin de Bob, le nourrissant et le gâtant du mieux qu'il pouvait avec l'argent qu'il gagnait en chantant dans les rues, ou en vendant des journaux à la sortie du métro. Prendre soin de ce chat a été véritablement salvateur pour James. Il affirme avoir beaucoup grandi, et appris aux côtés de Bob, et assure qu'il ne touchera plus jamais à la drogue. "Je dois tout à Bob" confie-t-il.
Aujourd'hui, grâce à la vente du livre Un chat des rues nommé Bob, le duo ne manque plus de rien. James a d'ailleurs décidé de verser une partie des recettes de son récit à des oeuvres de charité.
Voici la vidéo pour vous remémorer cette belle histoire :

 http://www.youtube.com/watch?v=1Y7gjjwTars
james-10.jpg

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé