Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 10:00

loup-howard-robinson-info-a.jpg

               Tableau d'Howard Robinson 

S'il est bien un animal dont le nom est riche de dérivés, c'est le loup ! Le loup a donné une multitude de mots, d'expressions ou de proverbes dans la langue française. Voici les plus significatifs :

Une "dent-de-loup" est à la fois un gros clou, un motif de broderie ou une cheville de soupente de voiture.

"Fils de la louve" est le surnom donné aux francs-maçons.

Un "louveteau" est aussi un jeune scout ou bien encore un fils de franc-maçon.

Un "jeune loup" est un jeune homme particulièrement ambitieux, voire aux dents longues qui rayent le parquet !

Le "loubard" ou "loulou" est un jeune banlieusard au comportement asocial, qui à l'image du loup, se déplace souvent en bande. 

Le "loup" est aussi un masque ne couvrant que la partie du visage autour des yeux et des pommettes, préservant les dames du soleil et à présent utilisé dans les carnavalsn comme à Venise.

Le "loup" est également un crochet, qui dans les armes à feu anciennes, avait pour fonction d'arrêter... le chien !

Un "vieux loup" est un homme sournois.

Le terme "loup" étant souvent associé à une erreur malfaçon en couture ou blanc dans un dialogue au théatre), il est à l'origine du verbe "louper" qui signifie "manquer ou rater quelque chose".

Le petit enfant peut prendre le même nom que le petit du loup, et être nommé "loupiot".

La "loupiote" est quant à elle, une petite lumière.

Une "louve" est une femme débauchée, et le "lupinar" est la maison de prostitution.

Quand on dit d'une jeune fille qu'elle a "vu le loup", c'est qu'elle a perdu sa virginité. Cette même expression "avoir vu le loup" avait également le sens plus ancien d'être tout simplement expérimenté.

"Un froid de loup" désigne des températures très basses.

"Un pays de loup" désigne un lieu particulièrement sauvage.

"Une faim de loup" désigne la gloutonnerie.

"La faim chasse le loup hors du bois", pour dire qu'on est capable de faire bien des choses lorsqu'on y est contraint.

"Marcher à la queue leu leu", c'est marcher à la manière des loups, les uns derrière les autres.

"Marcher à pas de loup" indique une démarche extrêmement silencieuse.

"Hurler avec les loups", c'est quand on agit comme les autres.

"Regarder en loup", c'est quand on regarde de travers.

"Où le loup trouve un agneau, il en cherche un nouveau" signifie qu'on revient à la source où on trouve du profit.

On parle aussi du "courage de loup".

"Mon gros loup", "mon petit loup", "mon loulou" sont des surnoms affectueux 

"Se jeter dans la gueule du loup", c'est aller tout droit vers un danger, par inconscience.

"Faire entrer le loup dans la bergerie", c'est permettre à quelqu'un d'accéder à une situation dont ilpourra abuser.

"Crier au loup" c'est un bruyant appel au secours.

"Tenir le loup par les deux oreilles" est une position risquée, oùl'on se met en péril.

Autre proverbe célèbre : "Quand on parle du loup, on en voit la queue", signifie qu'une personne apparaît au moment où l'on parle d'elle.

"Etre connu comme le loup blanc" décrit le degré de célébrité d'une personne, le loup blanc étant nettement moins communque les autres loups.

"L'homme est un loup pour l'homme" est une très vieille expression latine, qui exprime la cruauté de la plupart des hommes entre eux. Par ailleurs, on dit aussi que "Les loups ne se mangent pas entre eux" !

"Vivre comme un loup" c'est vivre d'une manière asociale.

"Etre guéri du loup-garou", c'est être guéri des superstitions, ne plus croire aux peurs imaginaires qui fleurissent dans l'esprit humain.

A noter qu'en France, des centaines de lieux-dits portent le nom du loup : Saint-Loup ou Saint-Leu, le Bois aux loups, le Pas du loup, la Mare au loup, le Rocher du loup, le Pont du loup, Chanteloup... Même le musée du Louvre, à Paris, tient son origine du mot loup !!! Les prénoms ne font pas exception : Jean-Loup, Marie-Loup, Marilou ou Lou sans "p" comme pour en diminuer la férocité ! Sans oublier le personnage d'Arsène Lupin, crée par Maurice Leblanc, qui porte un nom, évocateur du prédateur.

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 10:02

coq-avec-ses-poules-torizs-istvan-wiki.JPG

           Photo d'un coq Phoenix doré avec ses poules

              (Auteur Torizs Istvan -Wikipedia)

Comme poulet et poulain, le terme poule dérive du latin pullus, qui signifie petit animal. Ce terme a vite remplacé l'ancien français geline qui avait le sens de jeune poule. C'est le terme poulette qui porte aujourd'hui ce sens.

Poule pondeuse se dit d'une poule domestique que l'aviculteur élève pour obtenir des œufs.

Bantam, cayenne, bassette, gallinette : se dit d'une petite poule ou poule naine.

Chez les autres espèces que Gallus gallus domesticus, le nom vernaculaire précise un élément permettant d'identifier l'espèce ou le genre, comme poule faisane ou poule de bruyère, car la distinction de sexe n'est pas toujours précise : par exemple, la poule d'eau est un nom vernaculaire qui désigne les spécimens mâles aussi bien que femelles de plusieurs espèces. La « poulette de roche », quant à elle, dérive directement du terme « poule ».

Le terme poule est utilisé dans de nombreuses expressions, comme « poule mouillée » ou « avoir la chair de poule » à propos d'une personne qui a peur. « Poule » désigne aussi une femme en argot et est parfois utilisé pour désigner une pipette.

Repost 0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 10:06

Jeu_de_paume_court-_1772.jpg

               Jeu de Paume Court 1772 à Paris

                             (Wikimedia)

Le jeu de paume est pratiqué depuis près d'un millénaire. Initialement joué à main nue ou gantée de cuir, il est ensuite devenu un sport de raquettes. Il est l'ancêtre direct de la pelote basque, de la pelote valencienne, de la balle pelote, du jeu de balle au tambourin, du tennis et plus généralement de tous les sports de raquette. Le Britannique Walter Clapton Wingfield dépose un brevet le 23 février 1874 pour l’invention d’un nouveau sport : le sphairistike. De fait, Wingfield s’appuie sur le jeu de paume et l’invention du caoutchouc qui permet de réaliser des balles pouvant rebondir sur l’herbe. Le sphairistike est le chaînon manquant entre le jeu de paume et le tennis dont le nom vient d'ailleurs d'une mauvaise prononciation et écriture du mot « tenez » en vieux français par les Anglais. (« Tiens ! », en provençal 'tenes' que criait à son adversaire le lanceur de balle au départ d'un échange au jeu de paume. Quand les Anglais empruntèrent le jeu de paume et sa terminologie, ils entendirent « Tenes », d'où « tennis »).

Le jeu de paume a laissé nombre d'expressions dans la langue française :

« Épater la galerie » qui se disait alors lorsqu'un joueur réussissait un beau coup qui épatait les spectateurs regroupés dans la galerie couverte en surplomb entourant en partie la salle de jeu.

« Qui va à la chasse... perd sa place » vient de la notion de chasse (forme de gagne-terrain) pratiquée en courte paume aussi bien qu'en longue paume. À la fin de cette phase de jeu, les joueurs changent de côtés de terrain et le serveur perd sa place favorable (la source la plus probable de cette expression vient du chapitre 27 de la Genèse (Bible) où Jacob prend la place d'Esaü parti à la chasse pour recevoir la bénédiction de son père).

« Les enfants de la balle » On nommait ainsi les paumiers (fabricants des balles).

« Jeu de main, jeu de vilain » vient du fait qu'à l'époque, les pauvres ne pouvaient avoir de raquette, donc ils jouaient avec les mains, d'où l'expression.

« Prendre la balle au bond »

« Tomber à pic »

« Rester sur le carreau »

« Un bon lapin est un lapin mort »

« Chassé-croisé » deux chasses posées, traversez ! crie le marqueur ou le commissaire.

Repost 0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 10:02

annette loginova oiseau feu Peinture sur soie d'Annette Loginova "Oiseau de feu"

1. Le plus long palindrome de la langue française est ressasser. On peut donc le dire dans les deux sens.
 2. Squelette est le seul mot masculin qui se finit en "ette".

 3. Institutionnalisation  est le plus long lipogramme en "e". C'est-à-dire qu'il ne comporte aucun "e".

 4. L'anagramme de guérison est "soigneur".
 5. Où  est le seul mot contenant un "u" avec un accent grave. Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !
 6. Le mot simple  ne rime avec aucun autre mot. Tout comme triomphe , quatorzequinze , pauvre , meurtremonstre , belge goinfre  ou larve.
7.  Endolori  est l'anagramme de son antonyme "indolore", ce qui est paradoxal.
8.  Déliceamour et orgue  ont la particularité d'être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle. Toutefois, peu sont ceux qui acceptent l'amour au pluriel. C'est ainsi !

9.  Oiseaux  est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x]  Oiseau  est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles.

 Eh oui !

NB :  Délice est le nom que j'ai choisi il y a 8 ans pour ma minette... Bien qu'elle soit au singulier, elle est du genre féminin... (Délice est l'un de mes mots préférés dans notre belle langue française)

Repost 0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 10:05

Drapeau--Acadie-wiki.png

                Le drapeau d'Acadie (Photo wikimédia Commons)

Près de 4 millions d'Acadiens en Amérique du Nord :

Dont 1 million au Québec

2 millions aux Etats-Unis

Lise, ma fidèle copinaute québécoise m'a transmis un lien très instructif sur la parlure d'Acadie pas si lointaine de notre bon vieux français et qui m'a beaucoup amusée :

http://drobicho.com/lapiquine/dictionnaire_acadien/

Voici un aperçu de ce petit lexique posté par Lapiquine :

Des mots piochés rien que pour vous en Acadien/Français

Asteur : à cette heure, maintenant

Attirail : chose

Dégarpiller : s'en aller à toute vitesse

Avoir la guerlu : ne pas se sentir bien

Hâvrer : arriver

Hivarner : passer l'hiver

Manger à ventre déboutounné : être gourmand

Pas marquer les points et les virgules : tout dire, rien omettre

Passe-droit : peine

Patarasse : beaucoup

Penaîllons : linge usé

Pesant : cauchemar

Piâller : pleurer

Plonger de sa chaise : s'endormir

Ragnâsser : murmurer

Ravigotter : guérir

Sormant : sûrement

Troquer : échanger

Trounion : le coeur d'une pomme

Un petit filabe : presque

Valdrague : désordre

Varguer : rire aux éclats

Yarner : conter des histoires

Verdasses : gestes

NB : Native de Chéticamp, en Nouvelle-Écosse, Marie-Colombe se livre en tant qu'écrivaine, dramaturge et conteuse. Suivant les traces de son oncle le Père Anselme Chiasson, elle s'est lancée dans la culture acadienne. De là sont nés les Éditions de la Piquine ainsi que le Théâtre de la Piquine. De par ses expériences et son talent à raconter devant un public, Marie-Colombe s’inscrit parmi les conteuses acadiennes à découvrir...

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 10:00

italia-ruotolo.jpg

                                Tableau d'Italia Ruotolo

Une anagramme est une construction fondée sur une figure de style qui inverse ou permute les lettres d'un mot ou d'un groupe de mots pour en extraire un sens ou un mot nouveau. En jeu littéraire, il peut aussi avoir une valeur ésotérique.

Voici les plus célèbres (et astucieux !):

Albert Einstein :  Rien n'est établi

Le Commandant Cousteau : Tout commença dans l'eau

Pascal Obispo ou Pablo Picasso !

Lionel Jospin : Le joli pinson

Alain Juppé : J'ai un appel

Charles Baudelaire : Chaleur de braise

L'adversaire politique de Vincent Auriol, Président sous la IVe République avait trouvé un anagramme peu flatteur, resté dans l'Histoire : Voilà un crétin

Et un dernier particulièrement révélateur :

Centrales nucléaires : Les cancers et la ruine

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 10:00

ana-bagayan-w-com.jpg

                       Tableau de Ana Bagayan

                      http://www.anabagayan.com/

Connaissez-vous l'origine et la signification du mot Pataquès ? Si par définition, il s’agit d’une faute de langage consistant à faire des liaisons erronées, souvent par snobisme et par extension d’une faute  grossière de langage, ce serait avant tout la déformation de la phrase « Je ne sais pas à qui est-ce », devenue « Je ne sais pataquès ».

Gilles Henry dans le livre Petit dictionnaire des expressions nées de l’Histoire relate  l'anecdote suivante :

« Un soir, au théâtre, un jeune homme est installé dans une loge, à côté de deux femmes du demi-monde peu discrètes et encore moins cultivées mais qui veulent se donner l’air de parler le beau langage en faisant des liaisons. Un éventail tombe à terre. Le jeune homme le ramasse et dit à la première :

« - Madame, cet éventail est-il à vous ?

« - Il n’est point-z-à moi.

« - Est-il à vous, demande le jeune homme à la seconde ?

« - Il n’est pas-t-à moi.

« - Il n’est point-z-à vous, il n’est pas-t-à vous, mais alors, je ne sais pas-t-à-qu’est-ce ? »

« S’il n’est pas sûr que l’histoire soit authentique, elle est néanmoins charmante », ajoute Gilles Henry.

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 10:00

vladimir-kush-com.jpg

                                  Tableau de Vladimir Kush

                      http://www.vladimirkush.com/

Ce beau tableau illustrant à merveille Le ver est dans le fruit, m'a inspirée pour relever d'autres expressions françaises tournant autour du fruit...

Cerise sur le gâteau : avantage supplémentaire

Mi-figue mi-raisin : moitié gai, moitié triste

Avoir la pêche : être en forme

Bonne poire : personne trop indulgente

Couper la poire en deux : transiger, faire un compromis

Haut comme trois pommes : tout petit

Tomber dans les pommes : perdre connaissance

Se presser le citron : se torturer l'esprit

Ramener sa fraise : donner son avis de façon impromptue

Compter pour des prunes : compter pour rien

Des nèfles ! : pour exprimer un refus ou quelque chose de faible valeur

Glisser sur une peau de banane :  provoquer la chute de quelqu'un au sens figuré

Ah j'oubliais la principale !

Le ver est dans le fruit : porter en soi le germe de sa destruction.

Repost 0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 10:27

celia-pike-10.jpg

                                          Tableau de Celia Pike

Il existe comme "chat", des expressions dont on ignore l'origine mais qui nous sont d'emblée plaisantes. "Un chat est toujours du mauvais côté de la porte" est de celles-ci. Ou bien encore "Quelle que soit la porte, le chat est toujours du mauvais côté !" qui est une variante de la première. J'ai cogité et planché là-dessus ; et j'ai peut-être trouvé une version assez logique pour les expliquer. Quand on connaît bien les chats, on n'ignore pas leur côté malicieux : une porte fermée est toujours une énigme, un obstacle à franchir. Quand on est chat, on a envie de savoir ce qui se cache derrière ! Chez moi mes deux minettes, Délice et Lisa, se précipitent dès que j'entre dans une pièce fréquentée occasionnellement (du genre chambre d'amis). La curiosité les habite (ou est-ce tout simplement pour marquer les lieux de leurs odeurs ?). C'est idem pour les portes de placard et d'armoire. De toute façon, par définition, les chats n'aiment pas les portes fermées. Et puis, je crois qu'il y a leur espièglerie naturelle : "Je suis dedans, eh bien  je veux sortir ! Je suis dehors, eh bien ouvre-moi car je veux rentrer !" Merci à ma chaminaute Fata de m'avoir suggéré  cette expression. Le site de sa parenthèse enchantée est ici : http://mavieamoi.wordpress.com/

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 10:00

cris-ortega-com-chat-noir.jpg

                              Tableau de Cris Ortega

                                      http://www.crisortega.com/

A votre demande et à la suite de mon article L'horloge tourne,

http://kimcat1b58.over-blog.com/article-l-horloge-tourne-jeu-d-ecritures-77947574.html

voici la signification des expressions

En faire une pendule à 13 coups et Un chat est dans l'horloge.

En faire une pendule à 13 coups : Tout le monde le sait, une pendule ne peut sonner que 12 coups et pas plus (à moins qu'elle ne soit complètement déréglée)... Alors puisque l'horloge représente le temps, cela voudrait dire qu'il ne faut pas mettre trop longtemps à exprimer quelque chose qui peut être dit en 2 secondes, ni se prendre la tête, ni en faire un pataquès.

Un chat est dans l'horloge : est une expression typique du nord de la France qui fait référence aux violentes disputes de couples qui font fuir tout le monde. En effet lors d’une dispute, en général les gens s’en vont et les animaux se cachent. Les horloges d’antan (les horloges comtoises) étaient de véritables placards dans le bas desquels pouvaient se réfugier les chats. Il existe d'autres variantes : Le chat est dans la cage (ou l'cat est dans la cage), L'cat est dans le buffet et L'cat est su l'drèche (armoire à 4 portes).

Repost 0

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé