Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 08:00
robert-hynes-2.jpg                       Tableau de Robert Hynes
MON COUP DE GUEULE :
En octobre 2009, la répétition d’un numéro d’ours patineurs du Cirque national russe a tourné au cauchemar. L’un des ours ainsi exploités s’est jeté sur le directeur du cirque et l’a tué. Un employé qui tentait de s’interposer a été blessé et hospitalisé dans un état critique. Cet ours de 5 ans a été abattu sur place par la police. Son cadavre devait être examiné par des vétérinaires. Cette tragédie a eu lieu au Kirghizistan, où s’était déroulé un autre drame en 2002. Un ours avait attaqué et tué un enfant qui tentait de le caresser. Les vétérinaires avaient attribué ce comportement agressif à la faim, l’ours présentant une importante sous-alimentation. Le témoignage de l’ancien dresseur d’ours russe Vladimir Deriabkine est édifiant sur la barbarie du dressage. Il affirme, des années après avoir quitté le cirque, que la « complicité » que croient percevoir les spectateurs entre le dresseur et l’animal est le résultat de la très grande violence qui s’exerce en coulisse, plus rarement sur la piste. Vladimir Deriabkine possédait dix ours qu’il exploitait dans des numéros contre nature pour un animal sauvage. Ils étaient notamment obligés de mimer des attitudes humaines. Aucun d’eux n’a survécu à quelques années d’exploitation. Il a vu tuer un ours qui refusait d’exécuter un numéro. Les armes du dresseur : les coups et la faim. L’ancien dresseur estime que si le public connaissait la réalité des pratiques de dressage, il n’accepterait plus d'assister aux représentations. Il se souvient d’un dresseur qui avait frappé si fort une panthère pendant une représentation qu’elle avait été prise de convulsions sur la piste. Les animaux ne sont que du matériel jetable qui permet aux dresseurs de gagner de l’argent. Outre les coups, la faim est utilisée par les dresseurs pour « éduquer » les animaux. Ils les privent de nourriture pendant plusieurs jours pour les obliger ensuite à accomplir leur numéro. Pour Vladimir Deriabkine, les animaux de cirque attendent toute leur vie de pouvoir régler leurs comptes avec leur dresseur, quitte à en mourir. C’est ce qui s’est passé avec cet ours patineur.
Je suis d'accord avec ma copinaute Claudine du forum "Parole des Animaux qui a écrit hier :
"Il serait temps d'arrêter d'utiliser les animaux dans les cirques, de les prendre pour des "clowns, des jouets". En plus, après de telles tragédies, le spectacle continue, c'est vraiment inadmissible, honteux ! Les animaux dans les cirques sont malheureux, trimballés de ville en ville, dressés dans des conditions souvent monstrueuses, un animal sauvage n'a pas sa place dans un cirque !!"Ce n'est pas une bête de scène mais un être vivant qui a besoin de son espace et de respect !!!"
NB : Ce sujet sera largement abordé dans mon 2e roman (encore en cours d'écriture).
Si vous êtes d'accord avec moi, vous pouvez signer la pétition :
http://www.one-voice.fr/fr/petition/pour-une-interdiction-europeenne-de-la-presence-des-animaux-dans-les-cirques
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 18:39
chrissie-snelling-on-a-frosty-night.jpg
  Tableau Chrissie Snelling "On a frosty night"

Message : Le Chat Provincial
à St Pierre des Corps (37)
www.lechatprovincial37.com

Nous venons d'apprendre qu'une soixantaine de chats se trouve actuellement en détresse, et en situation de grand danger. Un couple de personnes âgées de Veigné (37), a recueilli, au fil des ans, des chats abandonnés (ils habitent près d'une autoroute, et les abandons sont souvent très fréquents dans ces secteurs). Ils les ont nourris et soignés, depuis des années, mais n'ont jamais eu les moyens de les faire stériliser... Les chats se sont donc reproduits, et c'est aujourd'hui un groupe d'environ 60 chats , dont ces personnes dévouées s'occupent au quotidien, ce qui représente une très lourde charge pour eux (300 euros par mois de nourriture !)... Malheureusement ils viennent d'être expropriés à cause d'un projet de modification du tracé de l'autoroute. Leur maison va être détruite. Ils ont déjà déménagé, mais n'ont pu emmener qu'une toute petite partie de leurs chats. Tous les membres de leur famille ont fait le maximum pour "récupérer" quelques chats chacun. Mais c'est insuffisant, et il en reste beaucoup sur place. Ils nous ont donc appelés à l'aide, débordés par cette situation désespérée.
A l'heure actuelle, quelqu'un de leur famille fait des allers-retours chaque jour pour aller les nourrir. Mais début février, la maison sera détruite , et les chats seront condamnés dès que le chantier de l'autoroute va démarrer...Nous souhaitons les aider, mais il ne nous reste que 4 ou 5 semaines pour le faire... et malheureusement, l'association n'a pas les moyens de prendre en charge les frais vétérinaires (stérilisations, tests,etc...)."Le Chat provincial" doit faire face cette année à une situation très difficile, et même critique, une année exceptionnelle , pour tous les refuges de France, en nombre d'abandons... Il va nous falloir trouver de la place pour héberger les chats que nous réussirons à sauver... et le refuge ne suffira pas. Nous avons donc besoin, plus que jamais , de nouvelles familles d'accueil. Si vous pouvez faire une toute petite place chez vous, pour accueillir un ou plusieurs de ces chats, pour une période limitée, quelques semaines ou quelques mois, suivant vos possibilités, vous contribuerez de cette façon également, à leur sauver la vie. Si vous ne pouvez le faire vous-même, merci de chercher dans votre entourage, qui pourrait nous aider ... Il faut avoir un peu l'habitude des chats craintifs, ces chats ne sont pas tous parfaitement apprivoisés, mais avec de la douceur, de l'attention, et nos conseils, vous les aiderez à s'épanouir pour pouvoir être adoptés.
Pour tout renseignement pour accueillir un chat :
Nicole 02 47 51 05 72
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 21:55
                                        Soquette
                                            Zouki
 
EN REGION PARISIENNE :
Voici SOQUETTE et ZOUKI, deux chats qui ont échappé de justesse à l'euthanasie !!!
Leur maitresse est décédée à 58 ans d'un cancer foudroyant et l'appartement a été vidé samedi. Les deux chats ont été récupérés sur le trottoir !! Soquette, jolie écaille de tortue de 3/4 ans stérilisée, vaccinée, et Zouki, très beau chat blanc et gris de 8 ans, stérilisé, adorable très calin. Ces deux pauvres minous sont affolés ils se demandent ce qui se passe pour le moment ils sont dans une pièce où l'on va les voir deux fois par jour mais cette situation est temporaire, le studio est prêté que pour quelques jours.
Il serait préférable de placer les deux ensemble mais si nous n'avons pas d'autre solution ils seront séparés.
Merci beaucoup pour votre aide.
Contacter Valérie au 06 07 72 55 27
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:00
                                       Photo SPA de Mambo
Un complément d'information de l'émission de 30 MA  ; en convalescence, Mambo sera bientôt dans son vrai foyer.
Mambo se remet des brûlures dont il a failli mourir. Il est hospitalisé chez le Dr Vaucouloux et soigné par Florence Collignon, vétérinaire de la SPA. Dans un mois, il rentrera chez lui, chez Dany Goizet.
Ce qui frappe chez Mambo, après le calvaire qu'il a vécu, c'est son inaltérable confiance en l'humain. On l'appelle, il vient en frétillant d'un bout de queue où sur la peau brûlée le poil n'a pas repoussé, il blottit son museau dans les mains amies, il se laisse câliner, il offre sa tête aux caresses et son affection. C'est, d'ailleurs, son caractère affable qui a permis à ses tortionnaires de passer à l'acte, ce qui est encore plus odieux si faire se peut. En effet, abandonné, traînant depuis quelques jours dans les rues d'Espira-de- l'Agly, le joli petit chien marron mâtiné de pinscher était en manque d'affection. Il a cru se faire des amis auprès d'une bande de jeunes. C'était compter sans la bêtise et la cruauté à l'état pur. L'un d'eux, mineur d'âge, aidé par sa copine qui vient d'être récemment jugée (et a écopé de 6 mois de prison ferme), arrose par deux fois Mambo d'essence, puis allume son briquet et "le fait cramer". Sans songer un instant à l'insoutenable souffrance de l'animal. Les autres regardent et rient. Cela se passait dans la soirée du dimanche 9 août. Mambo passera la nuit caché, dévoré par la douleur de ses multiples brûlures. Quand, le lendemain, M. Goizet le découvrira et l'amènera au dispensaire du refuge SPA du Polygone, le chien est en état de choc.
Pas d'euthanasie mais...
Il est pris en charge par le vétérinaire présent, anesthésié, ses blessures nettoyées et pansées. Le lendemain, c'est Florence Collignon, également vétérinaire du refuge SPA qui va le soigner, et qui va le mener jusqu'à la guérison dont il n'est plus loin. "Il avait des brûlures sur 30 % du corps, d'abord les cuisses, puis on a vu que la peau du ventre et les oreilles étaient atteintes aussi", se souvient Florence Collignon. "Quand il s'est réveillé, nous l'avons mis sous perfusion avec de l'Acupan, un antidouleur pour les humains. Il a mangé un peu de nourriture spéciale, il avait le regard qui disait qu'il voulait vivre, alors nous ne l'avons pas euthanasié. Une bénévole a passé plusieurs nuits ici avec lui, pour surveiller la perfusion. C'est quelques jours plus tard, quand il hurlait entre chaque piqûre de morphine, quand nous craignions que les reins ne soient atteints, c'est là que nous nous sommes posé la question de l'euthanasie. Nous ne voulions pas qu'il souffre pour rien", poursuit encore la vétérinaire. Mais Mambo, la douleur calmée, reprenait courage et manifestait ce désir de vie qui le caractérise, son besoin d'affection à recevoir et à donner. Petit à petit, il a commencé à aller mieux. Aujourd'hui, il est toujours hospitalisé au cabinet de Dr Vaucouloux où Florence Collignon va le soigner ; mais il ne nécessite plus d'anesthésie avant les soins.
Vers son nouveau foyer
Mambo adore que Florence Collignon ou Sylvie Zaffra, responsable de la SPA, le prennent dans leurs bras mais, de son regard extraordinairement expressif, il jette des oeillades méfiantes vers la table de soins. Dès qu'on le relâche, il court dans son coin, son coussin, sa gamelle. On lui met une collerette car il lèche la peau en train de se reconstituer, et qui le démange ; mais il n'aime pas la collerette, alors il boude. Un peu. Pas longtemps. Il suffit d'une caresse et Mambo se lève, s'approche, lèche la main qui le câline, est prêt à jouer. Mambo est en convalescence ; il y a encore de petites interventions à pratiquer sur une patte, une bride qui s'est formée et l'empêche de bien poser le pied. Mais, dès que ces soins auront été effectués, Mambo rejoindra son vrai foyer. Celui où il est déjà attendu, la maison de Dany Goizet et de son mari qui l'a sauvé. Mambo gardera des fragilités, des cicatrices, des plaques de poils ne repousseront jamais, mais l'affection dont il a été entouré au refuge a entretenu sa joie de vivre et ses maîtres aimants feront de lui un chien heureux. Quelque part, un miraculé. Et un emblème malgré lui : celui de l'intolérable cruauté humaine envers les animaux et de la complicité par indifférence.
(Article de Josianne Cabanas du 5/10/09 sur L'indépendant )
Une nouvelle pétition est à signer pour que le tribunal correctionnel de Perpignan le 17/12/2009 à 14h00 rende un jugement exemplaire et dissuasif envers l'adolescent de 17 ans qui a agit avec cruauté envers MAMBO. http://lapetition.be/en-ligne/petition-5083.html
Partager cet article
Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 14:00
                                 Photo : Chipie et Mamie
                                  Photo : Nina
Voici le message que je recevais le jeudi 25 juin d'Isa : 
Encore le 34... Eh oui ! Deux minettes, Nina et Chipie, vivaient avec des papis et des mamies en maison de retraite. Mais cela a déplu à certaines personnes. Donc les deux puces, de 1 an, stérilisées, se retrouvent quasi sans toit car un monsieur les héberge en attendant, mais cela ne durera que très peu de temps. Donc, c'est un SOS pour ces deux matounes qui ont donné de l'amour et du réconfort à des personnes âgées et que maintenant on jette comme de vieilles chaussettes... Merci de nous aider à les sauver de la rue, voire de la fourrière. 

Aux dernières bonnes nouvelles : elles ont trouvé un adoptant sur Béziers ! C'est chouette pour elles...
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 12:00
Wanimo.com s'associe à Seconde Chance, portail de l'adoption d'animaux de compagnie en France, pour vous proposer plus de 150 chatons à adopter dans toute la France. Grâce à son moteur de recherche multicritère, Seconde Chance vous permet de trouver en quelques clics votre futur compagnon !  Quand adopter un chaton ? Contrairement à ce qu'on pourrait penser, on ne trouve pas de chatons à adopter tout au long de l´année. Aux deux saisons des amours des chats domestiques, succèdent deux périodes propices aux naissances en mai et en août. Où adopter un chaton ? Refuges et associations affichent souvent complet après la saison des naissances. Adopter un chaton auprès d'un refuge ou d'une association, c´est la meilleure façon de les aider à poursuivre leur action. Une petite participation financière vous sera demandée mais vous aurez contribué à sauver d'autres animaux en détresse. Consultez le site Seconde Chance www.secondechance.org/  pour découvrir les chatons à adopter dans les associations de votre région.
Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 16:25


Je vous présente Monalisa, une petite chatte noire victime de la cruauté de l'homme, que je viens de parrainer au sein d'une association refuge pour chats et chiens dans le Var, crée par Chantal et Serge qui s'occupent actuellement de 23 chats et de 10 chiens handicapés ou rescapés. J'ai choisi Monalisa qui a été défigurée et est aveugle... Elle a beaucoup souffert physiquement et moralement ; elle est toujours en soins, il lui manque la moitié de la mâchoire du haut et plusieurs dents... Son histoire est terrible : Monalisa vivait à Nice, sur un parking d'engins de travaux publics avec une tribu de chats libres ; un chauffeur l'a frappée à coup de barre de fer sur le museau et elle est restée des semaines avec un trou béant ; une amie de Chantal, qui nourrit des  nombreux chats errants à Nice, l'a recueillie ; Monalisa a subi 4 opérations et une greffe osseuse : on lui a greffé une partie du palais ; quand cette petite bête a été confiée à Chantal,  le 6 janvier 2004, il a fallu vérifier, tout en lui administrant des antibiotiques, que la greffe avait réussi ; Chantal s'est vite rendu compte qu'elle ne voyait plus clair ; de plus, elle est sujette aux occlusions intestinales et ne peut manger que de la pâtée. Elle est discrète, douce et calme. C'est un petit gabarit de 2,5 kg. Elle a une place privilégiée dans la maison de Chantal ; elle dort le plus souvent dans la mezzanine au-dessus de son lit...

Partager cet article
Repost0
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 08:00
                                           Paris en 1890
Saviez-vous que la Société Protectrice des Animaux fut créée en 1845 par le Docteur Etienne Pariset, pour lutter contre la brutalité des cochers qui rouaient de coups leurs malheureux chevaux ? La loi du député Jacques de Grammont fut voter à l'Assemblée Nationale en 1850 ; elle punissait d'une amende de un à quinze francs, ainsi que d'une peine de un à cinq jours de prison, "les personnes ayant fait subir publiquement des mauvais traitements aux animaux."
Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 08:00
Chaque été, c'est la même rengaine. Les mêmes errances de chiens et chats que l'on met à la porte ; que l'on attache au bord de l'autoroute sans se retourner, les mains crispées sur le volant ; que l'on enferme dans un carton qui part dans la benne à ordures. Aux enfants, on dira que l'animal s'est échappé. Aux voisins, on expliquera piteusement que l'on ne pouvait plus s'en occuper. Sacrée crise financière ! Les animaux de compagnie pâtissent de la crise car les abandons augmentent en flèche...Il y a beaucoup plus d'abandons, et beaucoup moins d'adoptions depuis la fin de l'année 2008. Pourtant, les portées continuent de naître, sans aucun contrôle ni régulation, et viennent grossir les rangs de ces animaux dont plus personne ne sait que faire. Il faut endiguer cette tragédie. Pour cela, il faut absolument couper le robinet de la reproduction. La stérilisation doit être la priorité numéro un aujourd'hui. La situation  est désespérante : quelque 100.000 chiens et chats finissent à la rue chaque année. Triste palme pour la France. (Source France Soir 21 mai 2009)
Partager cet article
Repost0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 08:00
                                          Photo :Galgo Espagnol
Les lévriers sont les martyrs de la chasse. A la fin de chaque saison de chasse les chiens les moins efficaces sont systématiquement éliminés. Les femelles servant à la reproduction vivent constamment enfermées ou à l’attache et leur vie se limite à faire des petits pour renouveler le cheptel. Si les britanniques éliminent les chiens à grande échelle, les espagnols font figure d’amateurs avec leurs 8.000 lévriers tués chaque année. Mais dans ce pays une autre composante va venir transformer la boucherie en barbarerie, et cette composante s’appelle « l’honneur ». En effet un galgueros (chasseur espagnol) dont le chien n’attrape plus de gibier est atteint dans son honneur ce qui lui donne le droit de se venger et de faire souffrir l’animal pour laver l’affront. Ces hommes, si l’on peut encore les nommer ainsi, vont donc rivaliser d’imagination pour faire disparaître les chiens de la façon la plus ABOMINABLE possible : la pendaison, le coup de couteau, le chien aspergé d'essence et brûlé, jeté dans un puits, accroché à une voiture et tracté, piqué à l'eau de Javel, et dernière méthode à la mode : laisser le chien en pleine forêt les deux pattes antérieures brisées qui meurt de faim et de soif... Allez jeter un coup d'oeil sur le site Association Lévriers en Détresse http://www.levriers-en-detresse.org/  Voilà ce qui se passe, dans ce pays soi- disant civilisé où une foule en délire hurle sa joie devant la dépouille d’un taureau sacrifié à leur goût du sang, où un village entier martyrise un âne à mort en le frappant à coups de bâton, où l’on jette une chèvre du haut d’un clocher par « tradition », dans ce pays où la souffrance du lévrier que l’on élimine est devenue une « coutume ». Alors, si tout cela vous révolte, aidez-les à faire en sorte que ces animaux doux, paisibles, et attachants redeviennent tout simplement des chiens comme les autres...
Partager cet article
Repost0

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé