Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 13:54


" De Lisabelle à Magalie :

Je te transfère la dernière missive que LA MAGIE m'a adressée. Dis-moi, STP, ce que tu en penses ?

Quelle salade ! La moutarde commence à me monter au nez. J'en ai plus que marre ! Je suis un peu sur des chardons...Si tu as la moindre petite étincelle concernant l'identité de ce maudit expéditeur, ça me soulagerait...J'ai beau fouiller, je ne vois pas, je ne comprends pas, je ne saisis pas du tout ce que cela signifie...C'est très énervant. Réponds-moi, "rapidos", c'est urgent !"

 

 " De Magalie à Lisabelle :

Quelle chienlit ! C'est pire qu'un sac de noeuds de vipères !...Un jeu de Cluedo sans indices ! T'inquiète...Je répugne à te tourmenter davantage...Comme je te sens crispée, Bellissima, décontracte-toi, souris comme dirait le chat... Je préfère, de beaucoup, éclairer ta lanterne, en tournant cet émissaire véreux en dérision :

Ou c'est un petit rigolo qui se la joue et qui fait monter la température...

Ou c'est un chien enragé qui a pointé sa truffe au coin d'une rue peuplée de matous...

Ou bien encore un dangereux pervers qui a été maltraité dans son enfance et qui en veut à la terre entière...

J'espère que tu dédramatises !...Cool ! Ne cherche pas midi à quatorze heures... Laisse tomber la neige... Ce mec ou cette nana va se fatiguer avant toi... De toute façon, il ou elle n'attend pas de réponse, puisque tu ne connais pas la provenance de ses e.mail.

Allez, bosse bien, tu as d'autres chats à fouetter, crois-moi.

Biz de Magalie."

Repost 0
Published by kimcat - dans Lisabelle
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 17:24
crocodiles.jpg
                      Lauréat août                   
                      Selection 2007                
                      Prix des lecteurs              

 " Lecteurs, attention ! Ceci n'est pas un roman, c'est une flûte de champagne : il  pétille ! Les bulles, pardon les personnages, sont aussi savoureux qu'attachants. On  rit, on pleure, on s'attendrit, on vibre et on adore !  Très belle histoire d'amour familial assortie d'une juste description de la nature humaine, tendre, humoristique, piquante et cruelle." 

 Ici, je tiens à saluer Katherine qui m'a répondu avec gentillesse et qui m'a souhaité bonne chance pour Lisabelle.  En tout cas j'ai particulièrement aimé ses crocodiles...
Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 10:23
michel-berger.jpg
Y'a tant de vagues et de fumée
qu'on n'arrive plus a distinguer
Le blanc du noir,
Et l'énergie du désespoir.

 
Le téléphone pourra sonner
Il n'y aura plus d'abonnés
Et plus d'idées.
Que le silence pour respirer.
Recommencer,
Là où le monde a commencé.
  

 
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc,
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps.
Tout seul avec le vent.
Comme dans mes rêves d'enfant.
Je m'en irai courrir dans le paradis blanc,
Loin des regards de haine,
Et des combats de sang.
Retrouver les baleines,
Parler aux poissons d'argent.
Comme, comme, comme avant.
  

 
Y'a tant de vagues et tant d'idées
Qu'on n'arrive plus à décider
Le faux du vrai,
Et qui aimer ou condamner.
Le jour où j'aurai tout donné
Que mes claviers seront usés
D'avoir osé,
Toujours vouloir tout essayé.
Et recommencer,
Là où le monde a commencé.
  

 
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc,
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant,
Et jouent en nous montrant,
Ce que c'est d'être vivant.
Je m'en irai dormir,
Où l'air reste si pur qu'on se baigne dedans,
A jouer avec le vent,
Comme dans mes rêves d'enfant.
Comme, comme, comme avant.
  

 
Parler aux poissons d'argent,
Et jouer avec le vent,
Comme dans mes rêves d'enfant...
...comme avant.


            Pour moi elle reste  la plus belle des chansons françaises

Repost 0
Published by kimcat - dans Célébrités
commenter cet article
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 15:47
Mon beau rouquin ! Tes yeux sont de petites perles vertes aux reflets bleus et chatoyants qui brillent comme des phares dans la nuit (les plus petits mulots n'en réchapperaient pas). Ton regard est profond et envoûtant. Ton iris n'est plus qu'un fente à la lumière, tandis que dans l'obscurité, il s'élargit pour devenir rond comme la lune. Au Moyen-Âge, cet éclat phosphorescent dans les ténèbres a concouru à te faire le complice du Démon... D'ailleurs pendant longtemps, on a cru que les chats voyaient le monde en noir et blanc. Ce qui est faux, à l'exception du rouge et des couleurs vives, les chats voient aussi le monde en couleur.
On t'en prête des vertus ! Qu'un chat se passe la patte derrière l'oreille et l'on annonce de la pluie. Qu'il soit nerveux et l'on prédit du vent... On pense aussi qu'il est capable de pressentir l'orage, la tempête ou le tremblement de terre. Maintenant, les bulletins météorologiques et les horoscopes ont remplacé les prophéties du chat. Cependant, je surveille Caramel et il est parfois aussi fiable que les spécialistes de la météo. Une oreille demi relevée, une pupille dilatée, un miaulement bruyant, une queue dressée, et je décrypte illico presto le langage-chat. Il ne lui manque que la parole. Si vraiment il se mettait à parler pour me dire ce qu'il a sur le coeur, je suis certaine qu'il me livrerait les clefs de ses mystères. Notamment, cette manie de boire les eaux croupies dans le fond de mon lavabo ou dans un de mes pots de fleurs. Et ces petits coups de museau ou de front contre mon visage et ses petits coups de langue sur le bout de mon nez, dont Caramel me gratifie au réveil. Comment pourrais-je vivre sans chat ? Le chat gagne à être connu, même si tout chat est une énigme qu'il faut apprendre à déchiffrer.
Repost 0
Published by kimcat - dans Lisabelle
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 17:31
Le 10 décembre 2000, le corps de l'homme d'affaires polonais Darius Janiszweski est retrouvé près de la rivière Oder. Il avait disparu depuis quatre semaines. Mystérieusement enlevé. L'autopsie dévoile qu'l a été torturé et privé de nourriture. Il était encore vivant quand il a été jeté à l'eau avant de se noyer. L'enquête se retrouve vite dans une impasse. Pas de mobile, pas de témoins, pas d'indices matériels permettant de remonter une piste. Après six mois de recherches, le dossier est donc mis en sommeil. Jusqu'en 2003, et la sortie d'un roman salué par la critique polonaise. L'auteur, Krystian Bala, est promis à une belle carrière. Dans ce livre qui s'appelle "Amok", il décrit une scène de meurtre dont l'instigateur ressemble à s'y méprendre à l'auteur: même éducation, même parcours professionnel, même entourage familial.

Mais ce qui éveille surtout la curiosité d'un commissaire plongé dans cette lecture, c'est la description du meurtre lui même. Comme dans le crime de la rivière Oder, la victime a été sauvagement assassinée, jetée à l'eau les mains attachées dans le dos, une corde autour du cou avec un système de noeud coulant. Le policier fait aussitôt le rapprochement. Il découvre que l'écrivain connaissait la victime et avait d'ailleurs témoigné à l'époque. Décidément trop de points communs, de coincidences troublantes entre la fiction et la réalité. La justice rouvre le dossier. Krystian Bala est arrêté, l'enquête démontre qu'il a eu en mains le téléphone portable de la victime. Il aurait agi par jalousie, soupçonnant l'homme d'affaires d'être l'amant de sa femme. L'écrivain a été condamné à 25 ans de prison. Dans son roman, le crime restait impuni.
Repost 0
Published by kimcat
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 18:04

Repost 0
Published by kimcat - dans Chats
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 09:52

Jeune Prince,
Tu as rejoins ce royaume céleste
A la conquête d'une paix intérieure.
Tu peux  y compter les étoiles,
Sourire aux oiseaux.
Là-haut où plus rien ne te blesse.
Tout là-haut, tu peux dormir enfin
D'un sommeil tranquille.
Là-haut, Jeune Prince, 
Mon âme s'en va vers toi.
Ici, ta volonté redoutable
Comme un poignard dans l'ombre,
Jetait des éclats mélancoliques
Et laissait percer dans ton regard,
Une lueur d'espoir à peine voilée.
Dans chacun de tes silences,
Se cachait ta souffrance,
Ta sensiblité à fleur de peau, 
Ton charme mystérieux
Nous manquent déjà. 
Désormais, Jeune Prince
Là-haut, plus rien ne te blesse.
Dors bien Jeune Prince,
Ceux qui t'aiment ne t'oublient pas.

Mamie Béa.

Repost 0
Published by kimcat
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 13:43

...C'est bien connu, à la longue, les masques collent à la peau des personnes qui les portent, comme de la poisse. Il suffit d'assister à un bal masqué, pour s'en rendre compte. J'y ai participé une fois dans mon jeune temps, et ce fut pour moi un véritable calvaire. On ne savait pas qui était qui ! Je me suis bien jurée de ne jamais remettre les pieds dans ce type de mascarade. Un bal masqué est un trompe-l'oeil et un reflet malveillant de ce que peut être une société. Et il n'y a pas de société possible, si elle n'est pas fondée sur l'hypocrisie... Et l'hypocrisie a toujours été un vice à la mode. Il y a même des humains qui prétendent que le chat est hypocrite ! Cela me rappelle Louis Pergaud, instituteur et romancier, mort prématurément à la guerre de 1914, qui avait démontré que c'était une pure invention humaine et que le chat n'était pas fourbe... Pour illustrer ses propos, il avait inventé une petite histoire, que j'aime raconter à ma manière pour la rendre un peu cocasse :

Il était une fois trois amis : Patou, le chien , Calinou le chat, et Thomas, le petit garçon. Ils avaient le même âge. Ils vivaient dans la même maison. Ils s'entendaient à merveille. Les deux premières années, le chien, le chat et le garçonnet jouaient ensemble à quatre pattes. Puis Thomas continua à s'amuser sur ses deux jambes avec ses compagnons quadrupèdes et marcha gaillardement vers son troisième anniversaire.

Arriva donc le jour où Thomas le petit garçon fut séparé de ses deux boules de poils, pour aller à l'école. A la récréation, il jouait avec les autres enfants, et en classe il écoutait Mademoiselle Delatronchette qui était son institutrice. Cette demoiselle était très maigre. Elle avait des lunettes et un chignon qui lui donnaient un air sévère, et un nez tout pointu. On aurait dit qu' elle avait avalé son parapluie, tant elle était raide et guindée. En plus, elle ne souriait jamais.

Un matin d'octobre, la maîtresse dit à ses petits élèves :

- Le chien est fidèle, obéissant et dévoué à son maître tandis que le chat est hypocrite, gourmand et voleur.

Les enfants, convaincus que la maîtresse disait la vérité répétèrent ses paroles. Thomas fut troublé, lui qui avait un chien et un chat. Sans en avoir l'air, Mademoiselle Delatronchette en rajouta une louche :

- Méfiez-vous des chats, les enfants, et ne jouez jamais avec eux.

Quand Thomas rentra chez lui, ses deux animaux qui s'étaient bien ennuyés durant son absence, comme d'habitude, s'approchèrent contents de le revoir ; Patou le chien qui aboyait joyeusement et frétillait de la queue, fut bien accueilli. Quant à Calinou, le chat, qui ronronnait et faisait le gros dos, il fut très mal accueilli :

- Va-t'en, tu n'es qu'un vilain chat et un sale hypocrite !

Dommage que Mademoiselle Delatronchette ait semé une graine de calomnie anti-féline dans les cerveaux, et surtout dans celui de Thomas ! On ne connait pas la fin de cette histoire. Mais il est bien triste que Calinou  en ait fait injustement les frais. Hélas, la mauvaise réputation de nos gentils minets ne repose que sur des jugements grossiers et stupides, sans base solide...

Repost 0
Published by kimcat - dans Lisabelle
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 10:31

Découvrez le monde félin de Joëlle... Si vous aimez les chats, tout comme je les aime, vous ne serez pas déçus.
Voici son site :

http://joelle.gd.free.fr

chagri.jpg

Repost 0
Published by kimcat - dans Blogopotes
commenter cet article
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 09:59

L'élégance du hérisson    A LIRE ABSOLUMENT !

Mme  Michel, elle  a l'élégance du hérisson, une vraie forteresse, mais j'ai l'intuition qu'à l'intérieur, elle est aussi simplement raffinée que les hérissons, qui sont des petites bêtes faussement indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes. ( p153)

Au contraire, il ne faut pas oublier ça. Il ne faut pas oublier les vieux au corps pourri, les vieux tout près d'une mort à laquelle les jeunes ne veulent pas penser (alors ils confient à la maison de retraite le soin d'y amener leurs parents sans esclandre ni tracas), l'inexistance joie de ces dernières heures dont il faudrait profiter à fond et qu'on subit dans l'ennui, l'amertume et le ressassement. Il ne faut pas oublier que le corps dépérit, que les amis meurent, que tous vous oublient, que la fin est solitude. Pas oublier que ces vieux ont été jeunes, que le temps d'une vie est dérisoire, qu'on a un jour vingt ans un jour et quatre-vingts le lendemain...
 Une vie, ça passe en un rien de temps, en regardant
les adultes si pressés, si stressés par l'échéance, si avides de maintenant pour ne pas penser à demain... Mais si on redoute le lendemain, c'est qu'on ne sait pas construire le lendemain, c'est parce qu'on ne sait pas construire le présent, on se raconte qu'on le pourra demain et c'est fichu parce que demain finit toujours par devenir aujourd'hui...
 Donc, il ne faut surtout pas oublier tout ça. Il faut vivre avec cette certitude que nous vieillirons et que ce ne sera pas beau, pas bon, pas gai... Toujours avoir en tête la maison de retraite pour se dépasser chaque jour, le rendre impérissable... Le futur, ça sert à ça : à construire le présent avec des vrais projets de vivants...(p157)

Repost 0
Published by kimcat - dans Livres
commenter cet article

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé