Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 08:00
                                   Tableau de Ken Messom
L'individu  qui a enroulé le chat de scotch a été arrêté le samedi 26 septembre à Philadelphie aux Etats-Unis... Un chat avait été retrouvé, recouvert de scotch du cou à la queue. Une récompense de 1000 dollars était alors proposée à quiconque permettrait l'arrestation de la personne à l'origine de cet acte de cruauté animale. D'après les forces de l'ordre, le coupable serait  un jeune homme de 19 ans, James Davis,  qui aurait recouvert l'animal de scotch avant de le placer dans un sac à provision et de le laisser dans l'arrière-cour d'un voisin. Le chat avait été retrouvé déshydraté et le personnel soignant vétérinaire avait dû lui administrer des sédatifs afin de pouvoir enlever l'ensemble de la bande adhésive. Le chat va bien aujourd'hui, mais son propriétaire ne s'est toujours pas manifesté. L'adolescent quant à lui risque jusqu'à deux ans de prison et 685 euros d'amende.
(Source Zigonet et Yahoo le 2/10/09)
Repost 0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 08:00

Trop d'animaux sont perdus à Roissy et dans les  aéroports en général... Alors un appel est lancé :
Bonjour,
Nous avons besoin de votre aide pour retrouver Urmel, Nala, Siméon, Macha, Fiona, Poucélina, Nimue, Grisou, Macaron, Tika et pleins d'autres encore qui étaient tous sous la responsabilité des Aéroports de Paris.
Nous aimerions également qu'une charte pour le transport des animaux soit mise en place.
La perte des animaux lors de leur transfert en avion arrive fréquemment et c’est inadmissible. Un animal est considéré comme un “surplus de bagage” pour les compagnies aériennes alors que c’est un être vivant.

Cette pétition a pour principale but de faire prendre conscience aux aéroports, compagnies aériennes et autorités compétentes que les animaux ne sont pas de simples objets, qu'il faut que certaines règles soient mises en place pour que la perte de chats et de chiens cesse.

Nous vous remercions pour votre signature et pour votre soutien.
Merci de prendre une minute pour signer cette pétition :
http://www.chatsperdus.com/index.php?page=petition

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 08:00
                           Photo Midi-Libre du 18 juin 2009

La mairie de Peyrestortes, près de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, a trouvé un nouveau moyen de transport non motorisé pour ramasser les ordures : le cheval. Depuis le mois de mars, deux chevaux de trait bretons, relativement  petits et trapus, assurent la tournée du village qui compte 380 maisons et 1 400 habitants, durant une heure et demie. C’est plus pratique dans les ruelles du centre, qui ont plusieurs siècles, qu’un camion de 2,5 t. La municipalité a d’ors et déjà revendu l’un des ses deux camions-bennes et supprimé 350 gros conteneurs impossibles à rentrer dans les vieilles maisons et qui encombraient la voix publique. Des poubelles plus petites permettent le tri sélectif. Et l’avoine coûte moins cher que le gazole…

(Source Marianne du 25 au 31 juillet 2009)

Repost 0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 08:00
Le texte qui suit est d'Hélène, une amie protectrice qui se désespère de voir le message prônant la stérilisation encore si mal compris et si peu relayé. Cette "petite histoire triste" est celle d'une petite minette trouvée cet été à Alençon. Lisez-la, racontez-la, à vos amis et surtout à vos enfants car c'est sur eux que nous comptons pour que demain, un demain toujours trop éloigné, cessent de naître les fameuses portées de chatons "à donner contre bons soins"
Bonjour,
Vous ne me connaissez pas, je suis juste une petite chatte de gouttière…J'ai oublié le nom que vous m'aviez donné petite…Je ne me souviens plus très bien de maman non plus… C'était il y a si longtemps. Et je suis restée si peu de temps avec elle… Je me souviens que les gens la trouvaient très belle, très gentille. Elle était écaille de tortue. Noir et rousse. Alors ses maîtres, très gentils par ailleurs lui ont laissé faire une portée pour avoir de jolis et gentils chatons comme elle… Notre papa, un illustre inconnu, je ne sais qui il est, sûrement un matou du quartier…Ils n'ont pas été déçus par notre naissance ! 5 frères et soeurs que nous étions… Deux noirs, un rouquin et moi et ma soeur, écaille de tortue comme maman… Mais moi au lieu dêtre noire et rousse, j'étais bleue et crème ! Magnifique disaient de moi les gens qui venaient nous voir ! Ils étaient en extase…Nous étions en bonne santé, bien traités, alors forcément nos maîtres n'ont eu aucun mal à nous placer. Je suis partie à l'âge de 8 semaines dans une famille gentille… J'avais droit aux câlins, à dormir dans leur lit. Ils m'avaient mis un beau collier avec des perles argentées et une jolie clochette. Nous habitions en appartement. Parfois la femme pestait après moi quand j'étais en chaleur et miaulais la nuit ou faisais pipi sur son canapé… Mais elle m'aimait bien je pense… Elle me prenait sur les genoux et jadorais ses caresses et je ronronnais… Et puis…Et puis, il y a eu beaucoup de cartons dans l'appartement. Et puis, les pièces se sont vidées. On s'occupait moins de moi… mais ce n'était pas grave. Ils étaient occupés, je comprenais. Et puis, j'entendais parler dune maison avec un jardin, qu'il y aurait des enfants bientôt… Et puis…Je n'ai pas compris. Le dernier carton est parti. Le monsieur m'a prise dans les bras et on a descendu l'escalier. Cet escalier qui m'intriguait tant et où je n'avais pas le droit d'aller…On est sortis. Et moi j'étais toute apeurée parce que je ne connaissais pas dehors… Il y avait de grands bâtiments. C'était immense en bas… Moi je voyais ça de mon 4ème étage. En bas, ça faisait peur. Il m'a posée par terre… Et j'ai trouvé bizarre la sensation de l'herbe sur mes coussinets habitués à la moquette… Une voiture a démarré juste à coté de nous, j'ai couru sous un buisson pour me réfugier…. Je suis restée longtemps sous le buisson. J'ai attendu la nuit… Quand je suis sortie le monsieur était parti… J'ai attendu… Des jours entiers qu'il revienne me chercher. Il m'avait certainement oubliée…J'ai attendu… sous mon buisson. Et j'ai eu faim alors je suis allée vers les gens que je croisais. Certains étaient gentils et m'ont donné des caresses et à manger. Un peu. Mais d'autres m'ont chassée… m'ont frappée. J'ai attendu… J'ai fait connaissance avec les chats du coin. Des chats faméliques qui m'attaquaient…Jai fait connaissance aussi avec les chiens… Plusieurs fois ils ont failli m'attraper et me tuer. Par chance jai réussi à leur échapper. Je voyais parfois des gens avec ces chiens… J'ai attendu. Longtemps. J'ai perdu mon joli collier, avec sa clochette. J'ai eu des bébés moi aussi, plusieurs fois, mais peu ont survécu… J'ai attendu. Et je suis tombée malade. Les yeux. J'avais si mal qu à force de me gratter, j'ai perdu un oeil… L'autre, je n'y voyais quasiment plus… Alors je suis restée sous mon buisson. Des gens gentils me donnaient à manger, juste à coté du buisson. Mais vous savez, dans ce quartier les gens comme les chats sont miséreux… Personne ne pouvait me soigner. Et puis un jour, alors que je sentais la fin peut-être arriver bientôt, j'avais perdu mes derniers chatons depuis peu d'une fausse couche, un monsieur est arrivé. Un jeune monsieur. Et bien que je n'étais plus très belle, borgne, le poil miteux, il m'a câlinée, m'a nourrie quelques jours. Il a regardé mes yeux et a pleuré… J'ai appris qu'il était étudiant en médecine. Et qu'il ne pouvait pas me recueillir, lui aussi… Et que c'est ça qui le faisait pleurer. Il faisait chaud ce jour là. Une jeune femme est arrivée avec ce monsieur. Elle avait une caisse. Je me souviens petite que les gens avaient une caisse comme celle là… alors je suis rentrée dedans. J'étais si fatiguée… Le voyage a été long. Il faisait très chaud dans la voiture. J'avais peur, j'avais soif. Je miaulais. La jeune femme me parlait, je me souviens. On est arrivé quelque part où on m'a soignée durant plusieurs jours. Je n'étais pas heureuse au départ en cage mais la dame était gentille, me nourrissait bien…Elle a soigné mon oeil. A présent j'y vois un tout petit peu mais très mal. Elle m'a opérée aussi. J'avais un reste de placenta pourri dans l'utérus suite à ma fausse couche… Cela m'aurait tuée. Et ces années dehors à me battre contre les chats et les chiens m'ont laissé en souvenir le fiv, le sida du chat…. Aujourdhui encore je déteste les chats et les chiens. J'en ai très peur, voyez- vous. Maintenant je vais mieux. Je suis dans une association qui prend soin des chats comme moi, malades ou sauvages. Moi je ne suis pas sauvage. J'aime beaucoup les câlins… Nous sommes nombreux là-bas. Roméo, Baloo ( lui a très peur des gens… il n'a pas connu comme moi petit la chaleur d'un foyer.)Je me repose. Et je n'attends plus le retour de ce monsieur… Il ne reviendra jamais. Parfois je pense à mes frères et soeurs… Que sont-ils devenus, eux ? Attendent-ils eux aussi un monsieur ou une dame ? Un jeune étudiant en médecine pleurera-t-il sur leurs yeux malades ? Une jeune femme fera-t-elle 200 kilomètres en voiture pour eux ? Ma maman serait bien triste d'apprendre mon histoire… Et les gens qui l'adorent aussi…Ils disaient qu'ils la feraient opérer après une portée… ils ne
pensaient pas que les gens auxquels ils m'avaient confiée feraient cela….Ils étaient si gentils, ils disaient… Le jeune étudiant en médecine m'a baptisée Cosette car j'habitais rue Victor Hugo. Cosette, j'aime bien. J'ai croisé Gavroche ( !) hi, chez cette jeune femme. Elle l'avait fait castrer, il m'a dit. Oh bien sûr un mauvais moment à passer durant 24h ! J'ai pensé à mes bébés.. à ceux qui ont survécu. Peut-être ont ils été adoptés…S'il vous plaît, vous qui les avez recueillis, faites les stériliser. Ils n'auront pas de chatons à vivre ce qu'a vécu leur grand-mère… Signé Cosette.
Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 08:00
                                       Tableau de James Griffin
Un chat aime  vous entendre l'appeler. Caché dans un buisson à un mètre de vous, il écoute.
(Odile Dormeuil)
On peut se sentir terriblement idiot d'aller appeler le si gentil petit minou, minou au bout du jardin vers une prairie totalement déserte. Surtout quand on se rend compte que le petit minou, minou vous regarde avec un intérêt bienveillant depuis le chalet de jardin. (Marcia Fischer)
Extraits de ChatAlors de Helen Exley
Repost 0
Published by kimcat - dans Chats
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:00
                                       Photo SPA de Mambo
Un complément d'information de l'émission de 30 MA  ; en convalescence, Mambo sera bientôt dans son vrai foyer.
Mambo se remet des brûlures dont il a failli mourir. Il est hospitalisé chez le Dr Vaucouloux et soigné par Florence Collignon, vétérinaire de la SPA. Dans un mois, il rentrera chez lui, chez Dany Goizet.
Ce qui frappe chez Mambo, après le calvaire qu'il a vécu, c'est son inaltérable confiance en l'humain. On l'appelle, il vient en frétillant d'un bout de queue où sur la peau brûlée le poil n'a pas repoussé, il blottit son museau dans les mains amies, il se laisse câliner, il offre sa tête aux caresses et son affection. C'est, d'ailleurs, son caractère affable qui a permis à ses tortionnaires de passer à l'acte, ce qui est encore plus odieux si faire se peut. En effet, abandonné, traînant depuis quelques jours dans les rues d'Espira-de- l'Agly, le joli petit chien marron mâtiné de pinscher était en manque d'affection. Il a cru se faire des amis auprès d'une bande de jeunes. C'était compter sans la bêtise et la cruauté à l'état pur. L'un d'eux, mineur d'âge, aidé par sa copine qui vient d'être récemment jugée (et a écopé de 6 mois de prison ferme), arrose par deux fois Mambo d'essence, puis allume son briquet et "le fait cramer". Sans songer un instant à l'insoutenable souffrance de l'animal. Les autres regardent et rient. Cela se passait dans la soirée du dimanche 9 août. Mambo passera la nuit caché, dévoré par la douleur de ses multiples brûlures. Quand, le lendemain, M. Goizet le découvrira et l'amènera au dispensaire du refuge SPA du Polygone, le chien est en état de choc.
Pas d'euthanasie mais...
Il est pris en charge par le vétérinaire présent, anesthésié, ses blessures nettoyées et pansées. Le lendemain, c'est Florence Collignon, également vétérinaire du refuge SPA qui va le soigner, et qui va le mener jusqu'à la guérison dont il n'est plus loin. "Il avait des brûlures sur 30 % du corps, d'abord les cuisses, puis on a vu que la peau du ventre et les oreilles étaient atteintes aussi", se souvient Florence Collignon. "Quand il s'est réveillé, nous l'avons mis sous perfusion avec de l'Acupan, un antidouleur pour les humains. Il a mangé un peu de nourriture spéciale, il avait le regard qui disait qu'il voulait vivre, alors nous ne l'avons pas euthanasié. Une bénévole a passé plusieurs nuits ici avec lui, pour surveiller la perfusion. C'est quelques jours plus tard, quand il hurlait entre chaque piqûre de morphine, quand nous craignions que les reins ne soient atteints, c'est là que nous nous sommes posé la question de l'euthanasie. Nous ne voulions pas qu'il souffre pour rien", poursuit encore la vétérinaire. Mais Mambo, la douleur calmée, reprenait courage et manifestait ce désir de vie qui le caractérise, son besoin d'affection à recevoir et à donner. Petit à petit, il a commencé à aller mieux. Aujourd'hui, il est toujours hospitalisé au cabinet de Dr Vaucouloux où Florence Collignon va le soigner ; mais il ne nécessite plus d'anesthésie avant les soins.
Vers son nouveau foyer
Mambo adore que Florence Collignon ou Sylvie Zaffra, responsable de la SPA, le prennent dans leurs bras mais, de son regard extraordinairement expressif, il jette des oeillades méfiantes vers la table de soins. Dès qu'on le relâche, il court dans son coin, son coussin, sa gamelle. On lui met une collerette car il lèche la peau en train de se reconstituer, et qui le démange ; mais il n'aime pas la collerette, alors il boude. Un peu. Pas longtemps. Il suffit d'une caresse et Mambo se lève, s'approche, lèche la main qui le câline, est prêt à jouer. Mambo est en convalescence ; il y a encore de petites interventions à pratiquer sur une patte, une bride qui s'est formée et l'empêche de bien poser le pied. Mais, dès que ces soins auront été effectués, Mambo rejoindra son vrai foyer. Celui où il est déjà attendu, la maison de Dany Goizet et de son mari qui l'a sauvé. Mambo gardera des fragilités, des cicatrices, des plaques de poils ne repousseront jamais, mais l'affection dont il a été entouré au refuge a entretenu sa joie de vivre et ses maîtres aimants feront de lui un chien heureux. Quelque part, un miraculé. Et un emblème malgré lui : celui de l'intolérable cruauté humaine envers les animaux et de la complicité par indifférence.
(Article de Josianne Cabanas du 5/10/09 sur L'indépendant )
Une nouvelle pétition est à signer pour que le tribunal correctionnel de Perpignan le 17/12/2009 à 14h00 rende un jugement exemplaire et dissuasif envers l'adolescent de 17 ans qui a agit avec cruauté envers MAMBO. http://lapetition.be/en-ligne/petition-5083.html
Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 08:00
         Photo envoyée par le parrain de ma copinaute Babeth
Après avoir grondé son chat, on le regarde dans les yeux et on est pris par l'horrible soupçon qu'il a compris chaque mot. Et qu'il s'en souviendra par la suite.(Charlotte Granier)
Extrait de Chat Alors de Helen Exley
Repost 0
Published by kimcat - dans Chats
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 08:00

                     Tableau de Teddi Edinjklian "Kids around the world"

"Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris, que la Terre est notre Mère.

Quoiqu’il arrive à la Terre, arrive aussi aux enfants de la Terre. Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-mêmes.

Nous savons ceci : la Terre n’appartient pas à l’Homme, l’Homme appartient à la Terre.

Nous vivons ceci : toutes choses sont connectées, comme le sang qui unit une famille.

L’Homme n’a pas tissé la toile de la vie, il est en fait un fil de cette toile. Quoiqu’il fasse à cette toile, il le fait à lui-même."

(De Seattle, chef indien Susquamigh en 1854)

"On croit que l’Homme est libre… On ne voit pas la corde qui le rattache au puits, qui le rattache, comme un cordon ombilical, au ventre  de la Terre."

(Antoine de Saint Exupéry)

"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mangera pas."

(Prophétie d’un amérindien Cree)

Et n'oubliez pas la durée de vie des déchets :

Papier toilette 2 à 4 semaines

Trognon de pomme 1 à 5 mois

Brique de lait 1 à 5 mois

Emballage en carton 1 à 10 mois

Mégot de cigarette 1 à 2 ans

Bois peint 10 à 15 ans

Boîte de conserve 50 ans

Piles 200 ans

Bouteilles en plastique 400 ans

Bouteilles en verre 600 ans ou plus

Quand je vois tous les détritus qui jonchent les bas-côtés des routes et des chemins, je suis atterrée… Quelle Terre allons-nous laisser à nos enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants ?... Un réceptacle à ordures...

Repost 0
Published by kimcat - dans Nature en danger
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 08:00
               Photo de Faith marchant derrière sa maîtresse
Faith est une chienne labrador de 6 ans qui possède un particularité plutôt étonnante, en effet elle est née avec simplement 2 pattes, celles de derrière... Elle a quand même pu survivre même si ses chances étaient minces et s'est fait adoptée par une gentille famille  américaine qui lui a appris à marcher sur deux pattes comme un être humain !
Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 08:00

   Photo prise avec mon appareil au Zoo de La Palmyre le 15 /09/09
Dans leur tentative de démystifier l´unijambisme des flamants roses, des experts en comportement animal ont tout d´abord observé la tendance de ces oiseaux à se tenir plus souvent sur une patte lorsqu´ils sont dans l´eau que lorsqu´ils sont sur le sol. Puisque l´eau absorbe plus d´énergie que l´air, l´hypothèse de la thermorégulation, soit la conservation de la chaleur corporelle, a été avancée. Les chercheurs ont donc conclu en premier, que si les flamants roses plongeaient les deux pattes dans l´eau, ils perdraient plus de chaleur. On a ensuite cherché à savoir si le fait de se tenir sur une patte aidait ces volatiles à s´enfuir plus vite en cas d´attaque par un prédateur. À la suite de leurs observations, les chercheurs ont démontré que, au contraire, il fallait plus de temps aux flamants pour s´envoler sur une patte que lorsqu´ils sont sur deux pattes. L´argument de la chaleur corporelle s´impose donc comme la principale raison justifiant le comportement équilibriste des flamants. La recherche menée au zoo de Philadelphie a d´autant plus permis aux experts de remarquer que la majorité de ces charmants bipèdes préférait reposer leur tête du côté droit. On s´est ensuite posé la question de savoir  si les flamants avaient  une préférence pour une patte en particulier ; apparemment non, les oiseaux roses alternent d´une patte à l´autre. Cette alternance sert justement à éviter que leur température ne s´abaisse trop. En effet, si une patte restait longtemps dans l´eau, le froid pourrait endommager les tissus de la patte. Le mystère semble éclairci ! (Source David Carter -8/9/2009)
Repost 0
Published by kimcat - dans Belle nature
commenter cet article

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé