Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:00
                                              Photo Kitty Genovese
Le nouveau roman de Didier Decoin " Est-ce ainsi que les femmes meurent ?" est tiré d'un fait-divers authentique. Une nuit de mars 1964, une jeune new-yorkaise vive et drôle d'à peine 30 ans, gérante d'une boîte de nuit, d'origine italienne, habitant le quartier de Queens, se fait agresser lorsqu'elle rentre chez elle dans l'entrée de son immeuble. Kitty est poignardée à de nombreuses reprises, puis le tueur abuse d'elle alors qu'elle est mourante. Mais ce qui est le plus atroce dans cette histoire dramatique, c'est que 38 personnes, derrière leurs fenêtres, assistent au calvaire de Kitty Genovese, sans réagir, comme s'ils étaient au spectacle, et, malgré les cris et les râles qui se poursuivent pendant plus d'une demi-heure, une seule personne se décide à prévenir la police et les secours, lorsqu'il est déjà trop tard. Le meurtrier, marié et père de famille, sera arrêté, jugé et condamné. En France, on ne connaît pas bien l'affaire du meurtre de Kitty. Pourtant le cas est enseigné dans les écoles de psychologies, sous le nom de "syndrome Kitty Gevonese" ; on étudie non le drame en lui-même, mais la passivité des témoins. Quels sont les sentiments ressentis : lâcheté, peur, insensibilité, fascination morbide ? Des expériences ont été faites et une hypothèse a été retenue : plus il y a de témoins d'un appel au secours, moins les chances d'intervention sont nombreuses, chacun comptant sur les autres pour agir à sa place ; à contrario, un seul individu se sent plus ou moins obligé d'intervenir. Dans son livre, l'auteur Didier Decoin pose un regard critique sur ces témoins passifs responsables eux aussi de la mort de Kitty Genovese et c'est un effrayant constat qui fait réflechir.

Partager cet article

Repost 0
Published by kimcat - dans Célébrités
commenter cet article

commentaires

jambon 09/04/2009 23:27

ce syndrome est il applicable aux passagers du bus parisien où le jeune blanc  a été lynché par une bande d'allogènes ?Merci aux élus umps au passage pour leur laxisme politique trentenaire,J.

dadevo 30/03/2009 00:02

plus il y a de témoins d'un appel au sécours, moins les chances d'intervention sont nombreuses, puisque  chacun pense que les autres vont intervenir,  pour les vieux ils pensent qu'il ya des jeunes qui entendent, pour les jeunes, les autres ont entendu ils devraient intervenir.... c' est triste

lo-hita 29/03/2009 22:04

qui sait comment j'aurais réagi en réalité et pas derrière mon PC à l'abris et au chaud? tu te rappelles de la chanson de frederic goldmann et johnes:né en 17 à leidenshtatt? ben voila. je n'y était pas . je ne peux que juger les choses que je vois par moi même et par ce que j'ai vraiment vécu.j'imagine seulement que j'aurais tellement eu peur que j'aurais mis mes mains devant la bouche pour ne pas crier pour ne pas que l'assassin me voie et fasse de même sur moi. je n'aurais pensé qu'à la peur et prétrifiée dhorreur j'aurais fermé les yeux pour que cela disparaisse. mis mes mains sur les oreilles pour ne plus entendre, et pourtant, et pourtant là derrière mon bureau entourée de mes chats mon chéri près de moi je m'insurge contre ces gens qui n'ont rien fait! je suis révoltée de leur inertie, j'aurais fait ceci ou cela à leur place ...mais je n'y étais pas j'étais à cette époque encore dans le ventre chaud de ma maman et cette femme est morte dans l'indifférence de ses pairs. c'est monstrueux, quand on y pense, mais le pire c'est de ne pas savoir ce que moi j'aurais fais...

Philippe D 29/03/2009 17:57

Je ne connais pas cette affaire mais il doit en exister des dizaines pareilles. Cela me fait penser à un film avec Véronique Jannot qui m'a beaucoup marqué.Je crois que la peur empêche d'agir.

ti ange 28/03/2009 23:05

C'est vrai que c'est horrible ce que tu nous décris, alors je crois qu'il y a pire, il y a eu pire et je songe à se qui se passent pendant les guerres que de spectateurs les gens passent dans le rang des acteurs en se réfugiant derrière les ordres de quelques fous ... C'est macabre ce que je vais te dire, mais l'émotion devient plus intense ... Il y en a certainement qui sont pétrifié par la peur, c'est sûr. Mais il y a des choses plus banal, ceux qui assistent aux querelles encore au spectale ou qui se sentent obliger de participer activement dans l'espoir de donner la victoire à un camps pour se délecter de l'échec.Nous vivons en société mais cela semble un poids que beaucoup de monde à du mal à supporter alors que c'est grâce à la société que nous vivons malgré tout.Bisou kim

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé