Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • kimcat
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats
 j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...)
 j'ai écrit un roman " LISABELLE "
 Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...
  • J'ai 2 passions : les livres et les chats j'ai un fils de 31 ans, une fille de 28 ans ( aussi passionnée que moi pour les livres...) j'ai écrit un roman " LISABELLE " Une histoire qui a pour toile de fond, le chat...

Archives

Portail du livre

 Mon roman :  LISABELLE
 (mars 2008)
 http://lisabelle.briot.free.fr/

caramel-aux-yeux-bleu-vert.jpg

portail-du-livre.jpg

http://portaildulivre.com


Mon 2e Blog : link

 

http://kimcat1b58.eklablog.com/ 

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 08:00
                        Dessin : Juvénile, mâle et femelle
Le Pigeon migrateur américain, appelé aussi Colombe voyageuse ou Tourte est une espèce d'oiseau qui a été totalement décimée en quelques dizaines d'années ; c'est d'ailleurs en son honneur que la tourte, que nous connaissons tous, a été ainsi nommée puisqu’il s’agissait, à l’origine, d’un pâté en croûte canadien préparé avec la chair de ces pigeons (remplacé aujourd’hui par du gibier, ou à défaut du porc haché). Légèrement plus petit que le pigeon migrateur européen, le Pigeon voyageur était aussi plus coloré. Son corps, aérodynamiquement parfait, arborait un plumage remarquable et irisé fait d’azur, d’or, de pourpre et de vert. Le mâle avait la tête d’un beau bleu cendré, la poitrine noisette teintée de rouge, le cou diapré de vert, d’or et d’écarlate, les ailes bleues parsemées de taches noires et de bistre, le ventre d’un blanc immaculé. Une queue très longue et cunéiforme, traversée d’une bande d’un noir brillant, accentuait encore l’élégance de l’oiseau. Parfaitement adaptés au vol de très longue durée, ces oiseaux se déplaçaient en groupes et effectuaient en moyenne deux migrations par année. Les premières descriptions de vols compacts de pigeons migrateurs sont saisissantes. En 1810, l’ornithologue d’origine écossaise Alexander Wilson effectue un périple dans le sud des Etats-Unis et a pu établir que le nuage d’oiseaux observé mesurait environ 380 kilomètres de long et comportait deux milliards d’individus. Ces vols énormes et spectaculaires rendent le pigeon migrateur particulièrement vulnérable. Comment pourrait-on s’imaginer qu’une espèce aussi répandue allait disparaître, rayée à jamais de la surface du globe ? C’est pourtant ce qui se produisit. Cet oiseau fut considéré nuisible à l'agriculture, et sa mise à mort décrétée et organisée massivement. Des parties de chasse dotées de nombreux prix furent organisées afin d’en éliminer le plus grand nombre possible, le règlement stipulant souvent que le candidat ne pouvait prétendre à une récompense s’il n’abattait pas un nombre minimum de 30.000 oiseaux... Le tout dernier, une femelle baptisée Martha, meurt au zoo de Cincinatti, le 1er septembre 1914 à une heure de l'après-midi. C’était le dernier... Tragique destin d'un fort bel oiseau...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe D 25/01/2009 20:18

Et voilà encore une cause de l'imbécilité humaine!

fata 24/01/2009 09:38

une histoire "vraie" bien triste dis donc....l'homme se donne des pouvoirs bien dérangeant...bises Béa, et bon we

mamiegigi 23/01/2009 21:15

C'est de la bêtise il n'y a pas plus prédateur que l'homme .C'est une grande perte ils etaient si beaux Je ne les connaissais pas j'ai bien aimé lire ce billet

Claudia 23/01/2009 20:22

le prédateur de l'homme est l'homme lui même. C'est de lui même que l'homme moura.

nnadia-vraie 23/01/2009 05:40

C'est triste,un si bel oiseau.Ton article est très intéressant.Il y a une surprise pour toi demain sur mon blog.Bonne Journée et amicalement.

Classement Animaux

Polytrans chiens et chats

polytrans chat

            

                                    Jouets Kong

Galerie Dominique Cauvé